Comment se déroule une pulvérisation agricole ?

19
Partager :

La pulvérisation agricole s’inscrit dans une démarche de lutte contre les microorganismes et les insectes nuisibles en agriculture. Elle permet donc de sécuriser la production agricole et d’améliorer le rendement. Comment se déroule-t-elle et quelles en sont les étapes ?

Quels sont les outils nécessaires à la pulvérisation agricole ?

Le processus de pulvérisation d’un produit au sein d’une exploitation agricole s’effectue à l’aide d’un pulvérisateur. Il en existe de plusieurs types, à choisir en fonction de l’usage auquel ils sont destinés. En arboriculture et en viticulture, on distingue les pulvérisateurs portés, traînés, à ultrason, automoteurs et portatifs (à dos ou manuel).

A lire aussi : Divorce pour altération définitive du lien conjugal combien de temps ?

De quoi est composé un pulvérisateur agricole ?

Tous les types de pulvérisateurs sont composés d’accessoires dont les rôles se complètent. On peut citer de manière générale :

  • un châssis (le plus souvent monté sur des roues) qui supporte le mécanisme
  • une cuve à contenance adaptée qui contient le liquide de pulvérisation
  • une pompe qui permet d’aspirer puis de refouler le liquide
  • une rampe qui sert à transporter le produit de la cuve vers les buses
  • des buses (des marques Albuz, Teejet, Lechler, Hardi…) pour la dispersion du produit pulvérisé
  • un régulateur qui permet de réguler la pression
  • un manomètre pour mesurer la pression
  • un tableau de commande (sur les grands modèles)

L’efficacité de la machine dépend de la performance de chacun de ces constituants. Mais parmi eux, certains se détériorent sous l’effet de l’usure du temps. C’est pour cela qu’il faut choisir un modèle résistant qui dispose de pièces de rechange, au cas où vous en auriez besoin. C’est ce que propose les experts de JCM Technologie, spécialisés dans la fourniture de buses et d’accessoires pulvérisation.

A lire également : Comment ne pas avoir mal lors d'une épilation ?

De manière spécifique, les modèles de pulvérisateurs peuvent comporter d’autres accessoires, tels que les raccords qui servent à relier les différents compartiments ou le volucompteur qui permet d’évaluer les quantités de produits à pulvériser.

pulvérisateur agricole manuel

Comment fonctionnent les pulvérisateurs ?

En ce qui concerne le fonctionnement, on peut subdiviser les pulvérisateurs en trois familles : les pulvérisateurs tractés, traînés et portés.

Le pulvérisateur tracté est motorisé. Il est monté sur un châssis porté par des roues. Ces dernières assurent sa mobilité grâce à un moteur dont la puissance dépend du modèle. Il porte généralement deux cuves qui servent respectivement de réservoir pour la bouillie et au nettoyage et à l’entretien des différents compartiments de la machine. Au fur et à mesure que la machine se déplace, elle répand à l’aide de ses pompes la solution de traitement. Ces modèles sont adaptés pour les exploitations très grandes.

Contrairement au modèle tracté, le pulvérisateur traîné bouge uniquement grâce à la force physique de l’agriculteur. Ce dernier déplace alors la machine dans son exploitation pour appliquer le traitement. Ces modèles sont certes plus précis, mais leur utilisation est particulièrement fastidieuse.

Pour ce qui est des pulvérisateurs portés ou portatifs, on peut distinguer les modèles à dos et les modèles à main. Ces pulvérisateurs peuvent être électriques ou manuels. Leur fonctionnement est basé sur l’entretien d’une pression constante grâce à un levier qui active une pompe. Ils sont dotés d’une lance d’où est projeté le liquide de pulvérisation. Ce type de pulvérisateur est adapté pour les petites exploitations et les jardins.

Quelles sont les étapes d’une pulvérisation agricole ?

La pulvérisation agricole consiste à répandre de manière uniforme une quantité précise de substances visant à fertiliser le sol et à protéger les plantes. Elle se déroule en quatre étapes :

  • la préparation de la bouillie
  • le transport du liquide
  • l’expansion de la bouillie
  • le nettoyage et l’entretien

La première étape qui consiste à préparer la “bouillie” de pulvérisation. L’opération consiste à effectuer le mélange des agents à pulvériser. Elle se fait généralement directement dans la cuve du pulvérisateur. Il faut remplir la cuve principale et les cuves annexes d’eau. Ce remplissage est délicat, car il faut faire attention à ne pas produire d’éclaboussures. Parfois, les produits phytosanitaires sont dangereux pour la peau. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser un CTS (Clos Transfer System) qui permet de transférer directement les produits de leur contenant vers la cuve. Lorsqu’elle est pleine, la prochaine étape consiste à faire passer le liquide vers les porte-buses grâce aux tuyaux.

Ensuite, régler les différents régulateurs puis passer à la dispersion de la bouillie dans l’exploitation. Au cours de cette étape, vous devez vous protéger des gouttes de produits qui pourraient vous toucher. Pour cela, veiller à utiliser un équipement de protection individuelle (EPI) s’il s’agit d’un pulvérisateur agricole portatif ou traîné. Dans le cas d’une machine tractée, choisissez un modèle dont la cabine est de type 4.

Lorsque vous avez terminé l’application et la répartition des produits sur les plantes cibles, il reste à nettoyer la machine. Cette étape consiste à faire passer de l’eau dans les différents compartiments ayant contenu le produit de pulvérisation. Elle permet d’éliminer les traces parfois corrosives des substances utilisées. Désormais, vous pouvez entreposer votre machine dans un endroit sec et aéré pour une utilisation ultérieure.

Notons que si la période avant une nouvelle utilisation est longue, lors de l’hivernage par exemple, le pulvérisateur agricole nécessite des soins particuliers. C’est le moment par exemple de renouveler certaines pièces pour prévenir les pannes éventuelles à la reprise. Il faut également drainer les différents compartiments de la machine pour la mettre hors gel. En effet, le gel peut endommager certaines pièces si les températures descendent trop bas.

pulvérisation d'un champ agricole

À quoi sert une pulvérisation agricole ?

Le rôle primaire du pulvérisateur est d’asperger un produit (généralement liquide) dans un espace. Ce qui détermine son utilité, c’est le contenu du produit dispersé et son action. En agriculture, plusieurs substances peuvent entrer dans la composition du liquide à pulvériser. Cela dépend de l’objectif de l’agriculteur et des conditions de la pulvérisation.

Les objectifs de la pulvérisation agricole

L’opération peut servir à fertiliser le sol ou les feuilles. Dans ce cas, la cuve sera remplie avec un engrais liquide. En revanche, si l’objectif est d’éliminer les microorganismes nuisibles aux cultures, on pourra utiliser des fongicides, des nématicides, des corvicides, ou des rodenticides. Enfin, si la pulvérisation doit servir à désherber ou à supprimer les insectes, on utilisera respectivement des herbicides ou des insecticides. Ainsi, la pulvérisation agricole peut avoir 4 fonctions que sont : la fertilisation, le désherbage, la désinsectisation, et la désinfection.

Les conditions qui l’influencent

En dehors de l’agriculteur qui assure la partie humaine, trois facteurs peuvent conditionner la pulvérisation agricole. Il s’agit du modèle de la machine, du type de terrain et de la météo.

En effet, le type de machine détermine les possibilités de l’agriculteur. De même, un vent trop fort pourrait entraîner les produits pulvérisés hors de la parcelle ciblée. C’est ce qui justifie d’ailleurs la réglementation interdisant toute pulvérisation au-delà de 19 km/h de vent. Par ailleurs, la pluie provoque le ruissellement qui pourrait réduire l’efficacité de la pulvérisation si elle intervient à sa suite. Il faut donc surveiller la météo pour éviter les pluies du lendemain. Enfin, une température très élevée empêche les réactions chimiques de se produire et réduit donc l’action de la substance pulvérisée. Il est donc conseillé de réaliser l’opération en matinée ou en soirée.

Partager :