Que faire lorsque vous trouvez votre voiture à la fourrière ?

1196
Partager :
Voiture d'occasion à Romans-sur-Isère : les atouts du concessionnaire

La dernière chose à laquelle vous vous attendez en vous réveillant le matin est de vous retrouver avec une voiture qui a été mise en fourrière. Malheureusement, cela arrive, et si c’est le cas, vous devez savoir quelles sont les mesures à prendre ensuite. Dans cet article, nous allons voir comment votre voiture s’est retrouvée dans une fourrière et ce que vous devez faire maintenant.

Comment ma voiture a-t-elle fini à la fourrière ? 

Votre voiture a pu se retrouver à la fourrière pour diverses raisons. L’une des causes les plus courantes est le non-paiement des contraventions de stationnement ou d’autres infractions au code de la route. Si un conducteur a plusieurs amendes ou frais impayés sur son dossier, il peut se retrouver avec son véhicule remorqué jusqu’à ce qu’il règle sa dette avec le gouvernement local. D’autres raisons pour lesquelles une voiture peut se retrouver dans une fourrière sont le non-renouvellement de l’immatriculation ou de l’assurance, la suspicion d’une activité illégale comme le trafic de drogue, ou même le fait de laisser son véhicule sans surveillance pendant trop longtemps dans un lieu public comme un parking.

A lire aussi : Dacia Logan : que faut-il en penser ?

Que dois-je faire maintenant ? 

Si vous vous retrouvez avec une voiture qui a été mise en fourrière, il y a plusieurs étapes que vous devez suivre si vous voulez la récupérer le plus rapidement possible. La première chose à faire est de contacter la municipalité ou le service de police qui a émis la contravention ou l’infraction ayant entraîné le remorquage de votre voiture. Demandez-leur quels sont les frais et les documents requis pour la restitution de votre véhicule afin de pouvoir commencer à rassembler ces éléments immédiatement. Une fois que tout est prêt et que tous les frais ont été payés, contactez la société de remorquage responsable de l’enlèvement de votre véhicule afin qu’elle puisse coordonner sa restitution avec l’agence gouvernementale de la ville ou du comté qui a autorisé le remorquage en premier lieu.  

Enfin, assurez-vous de régler toutes les amendes ou tous les frais restants avant de tenter de récupérer votre véhicule à la fourrière, si vous ne le faites pas, vous risquez d’être arrêté ou de faire l’objet d’autres actions en justice par les forces de l’ordre. Une fois que tout a été réglé et que tous les documents nécessaires ont été remplis, rendez-vous à la fourrière où votre voiture a été emmenée et payez tous les frais de stockage applicables avant de récupérer votre véhicule à son emplacement actuel.

A découvrir également : Conseils pour une location de voiture réussie à Rennes

Quels sont les coûts et frais associés à la récupération de ma voiture à la fourrière ?

Lorsque vous trouvez votre voiture à la fourrière, vous devez prendre en compte les différents coûts et frais associés à sa récupération. Cette étape peut parfois s’avérer onéreuse, alors mieux vaut être informé pour éviter les mauvaises surprises.

Vous devrez payer les frais de remorquage. Ces derniers varient en fonction de la distance parcourue par le camion de remorquage ainsi que des tarifs fixés par la société responsable du service. Assurez-vous donc d’en prendre connaissance afin d’estimer au mieux cette dépense.

Il y a les frais de stockage. Chaque jour passé à la fourrière entraîne généralement des frais supplémentaires qui peuvent rapidement s’accumuler si vous ne réagissez pas rapidement. Vous devez récupérer votre véhicule dans les plus brefs délais pour minimiser ces coûts.

Au-delà des deux principaux postes de dépenses, vous devez mentionner d’autres éventuels frais administratifs tels que ceux liés aux démarches nécessaires pour obtenir l’autorisation légale permettant la restitution du véhicule ou encore ceux liés aux documents et formulaires requis lors du processus.

Pour ce qui est des méthodes de paiement acceptées, elles varient selon chaque entreprise ou municipalité gérant la fourrière automobile. La plupart acceptent toutefois les cartes.

Quelles sont les démarches administratives à effectuer pour récupérer ma voiture à la fourrière ?

Une fois que vous avez pris connaissance des coûts et frais associés à la récupération de votre véhicule, il est temps d’aborder les démarches administratives nécessaires pour y parvenir. Voici un récapitulatif des principales étapes à suivre :

Prenez contact avec la fourrière où votre voiture a été emmenée. Vous trouverez généralement les coordonnées sur le panneau indiquant l’emplacement de la fourrière ou sur le site web de la municipalité concernée. Il faut vous rendre sur place afin de vérifier les heures d’ouverture et éviter tout désagrément.

Une fois en communication avec l’établissement, renseignez-vous sur les documents requis pour retirer votre véhicule. La plupart du temps, vous devrez fournir une pièce d’identité valide, le permis de conduire correspondant au propriétaire enregistré du véhicule ainsi qu’une preuve légale de propriété comme la carte grise ou un certificat d’immatriculation.

Ne négligez pas non plus l’étape essentielle du paiement des frais mentionnés précédemment. Assurez-vous donc que vous disposez des moyens financiers suffisants pour régler ces dépenses lors de votre visite à la fourrière.

Avant même de vous présenter physiquement à la fourrière, pensez aussi aux éventuelles formalités administratives supplémentaires requises dans certains cas particuliers tels qu’un vol signalé auprès des autorités compétentes ou encore une procuration si vous ne pouvez pas être présent personnellement lors du retrait du véhicule.

Il faut noter que ces procédures peuvent varier d’une fourrière à une autre, et qu’il est préférable de se renseigner au préalable afin de s’assurer d’avoir tous les documents nécessaires pour cette démarche.

En suivant ces étapes et en se tenant informé des coûts engendrés par la récupération du véhicule, vous maximiserez vos chances de voir votre voiture retourner sur la route sans trop de tracas administratifs.

Partager :