Cinq conseils pour la conduite d’un camping-car

129
Partager :

Ça y est, vous avez enfin fait l’acquisition d’un camping-car, et vous pensez : “à moi la liberté sur les routes de France” ! Vous avez bien raison, mais sachez que la conduite d’un tel véhicule à ses propres particularités. Même si elle ne diffère pas beaucoup de la conduite d’une voiture, voici quelques astuces pour que vos premières expéditions se passent sans aucun souci.

Pression des pneus, niveau d’huile, la préparation au voyage

Avant un long voyage, vous devez faire exactement comme avec une voiture classique, mais il faut faire plus attention aux détails. D’abord, il est conseillé de faire une révision du véhicule quelques jours avant le départ. Laissez tourner le moteur vingt minutes et inspectez-le au-dessous s’il n’y a pas une fuite de liquide.

A voir aussi : Dacia Logan : que faut-il en penser ?

Ensuite, vérifier le niveau d’huile et la pression des pneus. Ces éléments peuvent être vérifiés par un garagiste, mais il est préférable pour vous de bien connaître votre véhicule. Pour équiper votre camping-car lors de voyages longs de plusieurs semaines, nous vous recommandons le website officiel de Just 4 Camper qui propose des milliers d’accessoires.

Vitesse mesurée, la route en sécurité

Enfin, sur la route, rouler en van demande une adaptation de votre vitesse de tous les instants. Lorsque vous suivez un véhicule, il faut laisser une distance de 4 secondes avec lui pour anticiper les freinages brusques. Pour une conduite plus écologique et moins demandeuse en essence, il faut rester entre 2 500 et 3 500 tours/minutes.

A lire en complément : Quels sont les moyens de financement pour l’achat d’une voiture ?

Bien que les camping-car ne soient pas soumis à des limitations de vitesse particulières, il est recommandé de ne pas avoir le pied trop lourd sur la pédale d’accélération. En effet, roulez à 10 km de moins que la vitesse recommandée est un minimum. Dans les villages et les espaces étroits, il faudra également rouler au pas pour prévenir les accidents.

Les virages, un art à maîtriser

Il faut une certaine poigne pour tenir le volant d’une camionnette, et vous remarquerez qu’il n’est pas question de tenir son volant de façon nonchalante comme en mode “coupé sport sur la Riviera”. Dans les virages, vous devrez également ralentir afin d’éviter tout basculement du véhicule.

Rappelez-vous que vous conduisez une charge lourde perchée sur des pneus étroits, et vous n’aurez aucune difficulté à négocier des virages retors si vous faites attention.

Le parking dans tous états

Le parking peut donner des sueurs froides les premières fois. Souvent, pas de miroir de recul, mais seulement des rétroviseurs qui vous permettent de juger de la manœuvre. Il ne faut jamais paniquer, mais vous pouvez tout de même sortir du véhicule pour vérifier la distance et les obstacles.

Rappelez-vous aussi que le stationnement des véhicules lourds est interdit sur les parkings conventionnels. Pour trouver des places de parking adaptées, aidez-vous d’une carte ou d’une des nombreuses applications réservées à cet effet.

Séjour en camping-car : dernier conseil avant la route

Si vous avez l’intention de conduire votre van sur de longues distances, il faut être en pleine forme durant tout le trajet et éviter complètement les boissons alcoolisées pendant les pauses. Boire du café et des boissons énergisantes ne fait que masquer la fatigue, et nous vous conseillons de manger un snack sucré pour avoir l’énergie nécessaire durant le trajet.

Partager :