Comment reconnaître une bonne bouteille de champagne ?

1385
Partager :

Véritable emblème de la France à travers le monde, le champagne est synonyme de festivités. Toutefois, pour un moment d’exception, il faut s’assurer de choisir une bonne bouteille de ce breuvage. À quoi reconnaît-on une bonne bouteille de champagne ?

Champagne, le vin des rois

Entre le 10e siècle et le 19e siècle, les rois français sont tous couronnés à Reims, au cœur de la région Champagne. Chacun de ces couronnements est synonyme de festivités.

A voir aussi : Comment télécharger le logiciel Cacaoweb pour Android

Durant celle-ci, le vin qui est servi vient des environs. Très rapidement, les têtes couronnées apprécient ce breuvage délicat. Ils en ramènent à la cour du roi de France.

Durant le 12e siècle, les vins de Champagne sont connus partout en France, mais également sur le vieux continent. Au fur et à mesure, ça renommer grandi pour finalement être un synonyme de festivité, deluxe et de raffinement à la française.

A lire aussi : Quelle est l’histoire de l’imprimerie ?

La provenance, un élément clef

Bien évidemment, cette renommée a rapidement attiré la convoitise de personnes peu scrupuleuses qui ont embouteillé des vins qui ne sont pas du champagne. Pour protéger le savoir-faire et la qualité de cette boisson, le champagne est désormais une appellation contrôlée.

Cela signifie donc que seuls les vins produits sur les 34000 ha de ce vignoble d’exception peuvent prétendre à cette appellation.

De fait, pour choisir une bonne bouteille, il est important de vous assurer que le mot champagne figure bel et bien sur l’étiquette.

Cordialement à d’autres appellations d’origine contrôlée, vous ne trouverez pas nécessairement la mention AOC. Pour autant, dès lors que le mot Champagne figure sur l’étiquette, vous être assuré qu’il s’agit bien d’un véritable champagne.

Quelles sont les mentions devant obligatoirement figurer sur l’étiquette ?

Sur l’étiquette de votre flacon, différentes mentions doivent être apposées. Parmi celles qui sont obligatoires, il y a effectivement le mot Champagne comme précédemment évoqué.

Mais ce n’est pas là le seul élément qui doit obligatoirement figurer sur l’étiquette. En effet, celle-ci doit également faire mention :

  • du nom et les coordonnées de la maison champenoise ayant procédé à la mise en bouteille ;
  • de sa catégorie professionnelle;
  • de la commune où il a été ou le vin a été récolté.

Ce sont les seules mentions véritablement obligatoires. Pour le reste, ce ne sont que des mentions facultatives comme l’année de production ou la contre étiquette.

Comprendre la catégorie professionnelle pour choisir son champagne

La catégorie professionnelle est un élément devant obligatoirement figurer sur une étiquette de bouteille de vin de Champagne. Pouvoir comprendre ce qui se cache derrière chaque sigle permet également de choisir une bonne bouteille.

Parmi les catégories professionnelles mentionnées, vous trouverez :

  • RM : cela signifie que la bouteille que vous avez entre les mains a été intégralement produite par un vigneron récoltant. En clair, c’est le même vigneron qui choie ses vignes, procède à la récolte et fait ses cuvées ;
  • SR correspond à une regroupement de vignerons ;
  • NM : cette fois, un professionnel ou une coopérative achète du raisin en Champagne pour produire sa cuvée ;
  • CM ou RC : dans ce cas, c’est une coopérative qui élabore le breuvage et l’embouteille à son nom ;
  • MA ou ND : vous n’avez ici plus affaire à des producteurs, mais uniquement à des négociants. Ceux-ci achètent du vin de Champagne et se contentent d’y apposer leur marque.

Quels sont les différents crus ?

Bien comprendre les différents crus permet de bien choisir votre bouteille. Plusieurs sont possibles :

  • BSA ou brut sans année : cela correspond à un assemblage réalisé à partir de différents cépages ;
  • champagne millésimé : la boisson est réalisée à partir de cépages produits tous la même année ;
  • grand cru : le raisin provient des meilleurs terroirs ;premier cru : cette fois, l’élaboration du breuvage se fait sur des communes classées entre 90 et 99 % ;
  • Blanc de blancs : un champagne élaboré à partir de Chardonnay uniquement ;
  • Blanc de noirs : cette fois, seul du réservoir est utilisé ;
  • champagne rosé : il s’agit d’un mélange de Champagne et de vin rouge local.

Décrypter les codes de la dégustation de champagne

Maintenant que vous avez compris les différents crus, il est temps de décrypter les codes de la dégustation du champagne. Avant tout, votre bouteille doit être à la bonne température : idéalement entre 8 et 10°C pour apprécier sa saveur et son parfum.

La première étape consiste à observer le champagne dans votre verre afin d’apprécier ses caractéristiques visuelles. Un bon champagne doit être clair et brillant sans aucune impureté ni dépôt.

Passez au nez en respirant doucement l’arôme qui se dégage du verre. Les arômes doivent être élégants et subtils avec des notes florales ou fruitées selon le type de raisin utilisé lors de l’élaboration du breuvage.

Goûtez-le! Il faut savoir qu’un bon champagne a une acidité équilibrée ainsi qu’une légère amertume. Vous devez pouvoir sentir sa texture crémeuse en bouche accompagnée d’une effervescence fine mais persistante.

Si vous êtes novice en matière de dégustation de champagne, n’hésitez pas à demander conseil auprès des professionnels lors de vos achats ou encore mieux lors d’une visite chez un producteur local où des experts seront ravis de partager leur passion avec vous !

Les astuces pour conserver et servir son champagne à la perfection

Maintenant que vous savez comment reconnaître une bonne bouteille de champagne, pensez à bien savoir comment la conserver et la servir à la perfection. Effectivement, pour profiter au maximum des arômes et du goût exceptionnel d’un bon champagne, il est nécessaire de respecter certaines règles.

Sachez qu’il faut éviter les changements brutaux de température lors du stockage. Le champagne doit être conservé dans un endroit frais et sec avec une température constante entre 10°C et 12°C. Évitez aussi les expositions prolongées à la lumière qui altèrent le goût du vin.

Lorsque vous souhaitez déguster votre champagne, placez-le dans le réfrigérateur environ deux heures avant pour atteindre la bonne température (8-10°C). Pour ceux qui sont pressés ou impatients, mettez votre bouteille dans un seau rempli d’eau froide et quelques glaçons pendant environ 30 minutes.

Assurez-vous d’avoir les bons verres à disposition : ils doivent être en forme de tulipe afin que l’effervescence soit préservée tout en permettant aux arômes de s’épanouir. Les flûtes classiques peuvent aussi faire l’affaire mais elles ne font pas ressortir tous les arômes.

Pensez à incliner légèrement votre verre lors du versement pour préserver l’effervescence, puis remplissez-le jusqu’à deux tiers seulement pour donner suffisamment d’espace au breuvage afin qu’il libère ses bulles sans déborder.

En suivant ces quelques astuces, vous pourrez profiter pleinement de votre bouteille de champagne et la faire apprécier à sa juste valeur !

Partager :