5 conseils pour rouler de nuit en toute sécurité 

171
Partager :

Déjà, conduire n’est pas une tâche facile en soi. Alors, quand il s’agit de conduire dans l’obscurité, vigilance et réactivité doivent nécessairement être au rendez-vous. Voici quelques recommandations qui vous aideront sans doute à améliorer votre conduite en pleine nuit, pour votre sécurité.

Mettez-vous dans vos meilleures conditions avant de prendre le volant

Votre réussite à l’épreuve de code la poste ne garantit pas votre sécurité lorsqu’il s’agit de rouler de nuit. Même après des années d’expérience au volant, il vous faut réunir plusieurs conditions pour conduire de manière sécurisée. Pour commencer, évitez de vous fatiguer dans la journée. Dormez, si possible, et ne vous réveillez qu’une heure avant votre départ.

A lire aussi : Comment assurer une Citroën C4 ?

De plus, ne mangez pas copieusement, car le processus de digestion peut vous conduire à un état de somnolence. Et puisque vous allez prendre la route, évitez tout ce qui est alcool, tabac, et stupéfiants. Pour des raisons de confort, portez des tenues adaptées aux conditions climatiques. Ayez toujours une bouteille d’eau à portée de main, et munissez-vous d’un brumisateur pour vous rafraîchir le visage de temps en temps.

Préparez bien votre voiture

Vos instructeurs vous l’ont sûrement dit avant vos sessions d’examen : pensez à bien préparer votre véhicule, quelles que soient les conditions du trajet. Comme il s’agit ici de conduire la nuit, accordez une attention particulière à votre visibilité. Nettoyez bien vos rétroviseurs, pare-brise, et lunette arrière. Remplacez les balais de vos essuie-glaces par des neufs si c’est nécessaire, et faites régler vos phares. La luminosité ne doit pas être trop forte pour ne pas perturber la vision des autres conducteurs. Mais il ne faut pas non plus qu’elle soit trop basse, pour qu’elle puisse éclairer suffisamment votre chemin. Evidemment, vous devez vous assurer que les freins, le klaxon, la direction et les pneus, le niveau d’huile sont impeccables.

A découvrir également : 4 raisons d’acheter une voiture neuve

Sachez détecter les signes de fatigue

Parmi les 40 questions posées lors de votre examen, quelques-unes étaient sans doute relatives aux signes de fatigue au volant. Pour vous rafraîchir la mémoire, sachez que vous devez vous arrêter et prendre une petite pause si :

  • Vous avez des picotements dans les yeux ;
  • Votre nuque devient rigide et vos épaules douloureuses ;
  • Vous ressentez des bouffées de chaleur à répétition ;
  • Vous êtes très irritable et vous vous énervez pour un rien.

Dès que l’un de ces signes se présente, coupez le moteur et sortez de la voiture pour prendre l’air. Lavez-vous le visage, buvez beaucoup d’eau, et faites vos besoins. Ne reprenez le volant que lorsque vous vous sentez allégé.

Roulez moins vite

Même si le trafic est plus léger la nuit, ne soyez pas tenté d’accélérer. Au contraire, roulez doucement pour pouvoir réagir plus efficacement aux aléas de la route. Augmentez même vos distances de sécurité, car vos phares risquent d’éblouir le conducteur du véhicule qui précède le vôtre. Cette logique, vous devrez tout de même la connaître avant même de faire la demande de votre numéro neph, que vous soyez candidat libre ou non à vos examens de code et de conduite.

Restez sur vos gardes

Lorsque vous êtes en route, prêtez attention aux moindres agissements, qu’ils soient fréquents ou inhabituels. Faites baisser régulièrement vos vitres pour vous rafraîchir, regardez plus souvent dans vos rétroviseurs, et soyez attentif aux phares des voitures qui vous croisent, vous dépassent, ou vous précèdent. Pour ne pas sombrer dans la monotonie, écoutez de la musique qui vous tiendra éveillé. Et surtout, n’oubliez pas de faire des pauses toutes les deux heures pour vous reposer.

L’essentiel pour conduire en toute sécurité la nuit, c’est de rester focalisé sur la route et tout ce qui s’y passe. Ne laissez pas vos tracas du quotidien vous détourner de votre objectif qui est d’arriver sain et sauf à destination.

Partager :