Prothésiste ongulaire : 5 choses à savoir pour réussir sa carrière

4
Partager :

Vous souhaitez devenir un prothésiste ongulaire parce que vous n’avez qu’une passion, la beauté des ongles ! Mais, comme vous le savez, il n’est pas facile de vivre de sa passion. Il faut faire preuve de persévérance et de rigueur afin de se faire une place dans ce cercle très fermé.

Quelles sont les qualités à avoir pour devenir un styliste des ongles ?

Ne devient pas prothésiste ongulaire qui veut. Il faut en effet disposer de quelques prérequis combinés à des qualités bien précises. Ainsi, sans imagination et créativité, vous n’êtes pas fait pour ce métier. Vous devez savoir réaliser les bons choix de couleurs et faire de beaux dessins. Vous devez aussi être en mesure d’adapter les décorations aux ongles de chacune de vos clientes.

A lire aussi : Les meilleurs groupes de musique bretonne

SI vous pensez disposer de ces prérequis et qualités, vous pouvez voir réaliser votre rêve de vous établir en tant que prothésiste ongulaire. Mais d’abord, vous devrez suivre une formation en bonne et due forme.

La formation de prothésiste ongulaire

Il faut suivre une formation de prothésiste ongulaire afin d’engranger les connaissances nécessaires pour répondre aux besoins de la clientèle. L’académie de l’ongle Bretagne fait partie des écoles réputées pour la qualité de leur formation.

A lire en complément : Coloration de cheveux : comment bien s’y prendre ?

Que retenir du métier de prothésiste ongulaire avant de s’y engager ?

La pose de faux ongles ou d’ongles en gel est une opération délicate qui ne dépend pas du bon vouloir du styliste ongulaire. Ce dernier doit recueillir toutes les informations requises auprès de la cliente avant d’entamer la procédure. Par exemple, il devra chercher à savoir si la personne est sous traitement médical ou est aux prises à des allergies. Il devra également se renseigner sur ses habitudes.

Quant au côté technique de l’opération, il est tout aussi fondamental. La pose devra se faire en fonction de la nature de l’ongle tout comme de la forme et de l’aspect des mains. Au nombre des techniques de prothésiste ongulaire, figurent le remplissage, la dépose, le modelage, l’extension, le « nail art » et la « french manucure ».

Quel est l’équipement de base d’un prothésiste onguliare ?

Comme tout bon professionnel, un prothésiste ongulaire doit se doter de tout le matériel de base nécessaire à son travail. Ce matériel est constitué d’une lampe UV, de repousses cuticules en fer ou bâtonnets de buis, d’eau émolliente et d’huile pour cuticules. À cela, il faut ajouter le gel de base, le doigt d’apprentissage, le stylo correcteur et un bloc polissoir. Il lui faut encore une lime à grains fins et à grains moyens, la pince à guillotine, la pince à envie, les capsules naturelles et le ramolisseur de capsules. Il est impossible de détailler ici l’utilité de chacun de ces outils. D’où une fois encore l’importance de suivre une formation avant de se lancer dans le métier.

Quels sont les accessoires dont doit disposer un prothésiste ongulaire ?

Outre le matériel de base, le prothésiste ongulaire doit avoir certains accessoires complémentaires à sa disposition. Il s’agit entre autres d’un dissolvant, de pinceaux, d’une gamme fournie de vernis, de chablons en papier ou en plastique, d’un top coat et de tampons.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!