La cigarette électronique et les e-liquides : qu’en est-il en 2022 ?

40
Partager :

Depuis leur arrivée sur le marché, qu’en est-il des cigarettes électroniques et des e-liquides ? Ces dispositifs sont-ils toujours prisés ? L’usage de la cigarette électronique a progressé en France, avec notamment une certaine tolérance du côté du Ministère de la santé. Nous faisons le point pour vous.

Sevrage : la cigarette électronique plébiscitée

La cigarette électronique a gagné en popularité ces dernières années, portée par une forte demande liée au besoin de sevrage tabagique.

A lire également : Cathleen Oveson : biographie de l’actrice

Si l’outil en soi n’est pas entièrement considéré par les autorités comme un réel dispositif de sevrage tabagique, dans les faits, la cigarette électronique est aujourd’hui utilisée à ces fins par de nombreux consommateurs. Les sites de vente de cigarettes électroniques et de e-liquides ont pu se développer, afin d’offrir un choix qualitatif aux usagers.

La Haute Autorité de Santé a d’ailleurs émis son opinion quant à l’importance de ne pas décourager les fumeurs souhaitant arrêter le tabac en se sevrant grâce à la cigarette électronique.

A lire en complément : Elections présidentielles 2017 : qu'ont voté les Bretons ?

Grâce aux diverses gammes de cigarettes électroniques et de e-liquides, les utilisateurs ont pu tester de nombreuses configurations. Transition vers le 0 % de nicotine, cumul de tabac et de cigarette électronique… Chacun y trouve son compte.

Encourager l’arrêt du tabac

Si les autorités de santé ont émis un avis défavorable concernant le cumul du tabac et de la cigarette électronique, avec ses e-liquides, il n’en reste pas moins que les utilisateurs, eux, semblent ajuster leur consommation en fonction, allant ainsi petit à petit vers un sevrage total du tabac.

Après une grande vague d’enthousiasme pour ces dispositifs, le hola a été posé suite à l’importance de l’usage récréatif des cigarettes électroniques. Aujourd’hui, et quoiqu’en disent les autorités, il est difficile de nier les avantages de la cigarette électronique et des e-liquides lorsqu’ils sont clairement inscrits dans un processus d’arrêt du tabac.

Le dispositif limiterait donc la consommation de tabac, tout en responsabilisant les utilisateurs conscients et inscrits dans une démarche de sevrage.

Les e-liquides jugés non toxiques

Les e-liquides ont eux aussi eu droit à leur enquête, suite aux interrogations croissantes et légitimes des utilisateurs. Ces substances, après avoir étudiées à froid comme à chaud, ont été jugées comme étant « non toxiques », notamment par l’Institut national de la recherche et de la sécurité.

Se basant sur la théorie du moindre mal causé par la présence de propylène glycol dans votre flacon de eliquide , l’avis rendu est donc plutôt positif, avec un certain recul. Les gammes de e-liquides proposées sont diverses et variés et permettent à chaque utilisateur de se positionner face à la cigarette électronique.

L’Académie nationale de médecine privilégie ainsi une approche tolérante, afin d’encourager les initiatives de chacun. Cet avis est salué par la communauté d’utilisateurs : une ingérence aurait potentiellement eu pour effet de rebuter les Français, en les poussant vers un usage récréatif et… plutôt contre-productif pour les autorités de santé.

Le choix qualitatif d’un dispositif cigarette électronique / e-liquides est garant de certains « bénéfices », tant que l’usager fait preuve de discernement en évitant toute sorte de e-liquides frelatés.

Partager :